L’éjaculation prématurée : des solutions ?


L’éjaculation prématurée est une problématique touchant de nombreux hommes et reste un tabou alors que des solutions existent. On parle d’éjaculation prématurée lorsque l’homme n’arrive pas à contrôler son éjaculation. En médecine, l’éjaculation prématurée est traitée par différents médicaments tels que les antidépresseurs et les anxiolytiques : les premiers, grâce à leurs effets secondaires, provoquent un retard de l’éjaculation et les seconds sont utilisés pour contrer l’anxiété de l’homme, dans l’espoir de retarder son éjaculation. De nouveaux médicaments sont à l’étude actuellement, sans que pour le moment leurs effets ou encore leurs mécanismes soient encore bien connus.

Nous voudrions tous vivre une sexualité épanouie et prendre un médicament nous semble la chose la plus facile et la plus pratique en général. Cependant, un médicament ne règle pas le problème d’une part et peut même l’aggraver d’autre part, en mettant la confiance en soi à rude épreuve puisque l’homme ne maîtrise toujours pas son éjaculation par lui-même. Nombre d’hommes ne veulent pas prendre de médicaments (car ils ne sont pas « malades »), ne se voient pas en prendre à vie et il existe toujours des effets secondaires non négligeables lors d’une prise médicamenteuse.

Alors que faire ?

La première chose est d’évaluer les causes de l’éjaculation prématurée, ce qui est fondamental pour une prise en charge efficace. Puis de comprendre les besoins de la personne vivant le problème, en évaluant plusieurs aspects de la problématique, à savoir les aspects personnels, psychologiques, physiologiques, relationnels, voire fantasmatiques. Dans ce sens, j’utilise une méthode globale de la prise en charge de l’éjaculation prématurée. En fait, nous voulons bien connaître la construction psychosexuelle de l’individu, afin de traiter son problème. Traiter une cause sans tenir compte de l’individu dans sa globalité est une erreur d’après moi et diminue les chances de réussites d’amélioration ou de guérison. Le traitement de l’éjaculation prématurée est individuel et personnalisé, car vous êtes une personne unique avec une histoire unique.

Une fois les causes connues, nous pouvons travailler en thérapie les différents aspects qui ont pu mener à l’expression d’une éjaculation trop rapide et ce par différentes techniques utilisées en psychothérapie. Le plus souvent j’utilise la thérapie cognitivo-comportementale, qui permet de comprendre les anxiétés de l’individu ainsi que les comportements reliés qui interfèrent avec le contrôle de l’éjaculation. Certaines techniques sexocorporelles peuvent également être utilisées, selon les cas. Le but est de mieux gérer les émotions, les anxiétés, de bien comprendre comment la personne fonctionne dans sa sexualité, afin qu’elle puisse être autonome et accéder à une maîtrise de son éjaculation.

Les thérapies concernant l’éjaculation prématurée sont le plus souvent courtes et bon nombre d’hommes regrettent de n’avoir pas consulté plus tôt. Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à faire face au problème et à vous donner une chance de mieux gérer votre éjaculation, tout en comprenant mieux les raisons pour lesquelles vous n’arrivez pas à contrôler cette éjaculation.