La formation de sexologue /sexothérapeute en France


La formation de sexologue /sexothérapeute en France

En France, il existe des médecins sexologues, des sexologues non médecins issus de professions paramédicales… et des personnes sans formation aucune. Autrement dit, tout le monde peut mettre une plaque de sexologue sur sa porte, le statut n’étant pas réglementé.

Pour devenir concrètement sexologue, il faut obtenir un DIU en sexologie à l’université après l’obtention d’un premier diplôme (médical, paramédical, psychologue,sage-femme, etc), consistant en plus ou moins 160 heures de cours sur trois années et un stage de 32h (exemple Université de Nantes 2016), ou bien suivre une formation privée dans un cadre non réglementé, sans avoir besoin d’avoir un diplôme initial (par exemple médical).

Mais attention, certaines personnes n’ayant aucune formation en sexologie peuvent se dire sexologues ou sexothérapeutes, car le statut de sexologue en France est encore nébuleux à ce jour. Il est donc bien important de vérifier avec son thérapeute sa formation et son expérience professionnelle avant d’entreprendre une thérapie. Ce qui est important, c’est de pouvoir faire confiance à un thérapeute qui observe une déontologie vérifiée et qui a une formation pour vous aider à trouver des solutions. L’écoute seule, même si elle est aidante, ne suffit pas pour régler les problèmes.

Pour finir, aucun sexologue, même médecin, n’a le droit de vous toucher, de se faire toucher par vous, de vous astreindre ou vous contraindre à quoi que ce soit. Si cela arrivait, il est important de savoir qu’il s’agit d’un abus sexuel, d’un abus de pouvoir. Ce genre de comportement est répréhensible par la loi et doit être dénoncé pour que de tels agissements stoppent. Ecoutez toujours votre voix intérieure et suivez votre ressenti. Un sexologue digne de ce nom pratique selon un code de déontologie strict et rigoureux et une éthique professionnelle où rien ne nuit au patient.