COMMENT RENDRE LE CONFINEMENT POSITIF POUR VOTRE COUPLE


Au début fut le confinement « sauvage », nous étions tous surpris, dans la hâte, à devoir nous organiser pour quelques semaines, à devoir vivre ensemble 24h/24. A ce moment-là, cette organisation a mis en lumière nos difficultés d’adaptation l’un à l’autre, les éventuelles différences de l’implication de chacun dans la maison, les tâches ménagères, le soin aux enfants lorsqu’il y en a… ou bien un réel soulagement de ne plus avoir à courir, à être pressé par le temps qui manque.

Regardons ensemble ce que ce confinement peut nous apporter positivement, dans notre couple, pour préparer « l’après » et qu’on en sorte victorieux.

D’abord, la bienveillance est une qualité à nourrir dans un couple. Son absence fait ressortir bien des problèmes de communication, des conflits. La bienveillance, cela veut dire avoir une vision de l’autre saine, sans le voir comme un ennemi, ce qui implique d’être de bonne foi. Soyez donc plus ouvert à l’autre, ne restez pas sur vos positions en vous butant et en voulant toujours avoir raison.

Retrouver une complicité parfois perdue à cause de nos horaires de travail et diverses occupations, faire face ensemble aux difficultés liées au confinement et prendre conscience de la chance qui s’offre à nous d’avoir enfin ce temps « libre » d’être ensemble. Cela veut dire accepter l’autre même avec ses défauts, et au lieu d’en faire un conflit, de développer une meilleure communication pour en parler. En effet, c’est l’occasion de se dire les choses concrètement, de ne pas laisser de conflits se larver et ne plus faire d’évitement. Discutez par exemple de 3 choses que vous voudriez que l’autre fasse pour améliorer la vie commune, écoutez-vous avec bienveillance, sans critiques ni reproches et remplissez le contrat en faisant l’effort de vouloir plaire à l’autre dans les changements demandés.

Certains couples vont vivre une sorte d’enfer, car le confinement va augmenter les conflits qui étaient déjà là auparavant. Ne laissez pas la violence, verbale ou physique, prendre le dessus. C’est l’occasion pour certain(e)s de se rendre compte que leur couple n’est pas viable, qu’il y a de la violence et qu’il faudra y mettre un terme au plus vite après le confinement ou même pendant. Voir les choses en face peut être salutaire, pour enfin se respecter et se projeter dans une vie meilleure après le confinement. Dans tous les cas, ce qui est positif, c’est de prendre des décisions pour soi et d’arrêter de subir des situations problématiques qu’on essayait de ne pas voir avant.

Vivre ce confinement avec ou sans enfant fait toute une différence dans un couple. Réorganisez le temps enfant-parent et parent-parent. Mettez des limites à vos enfants, soyez d’accord avec votre partenaire pour expliquer aux enfants qu’il y a un temps pour eux et un temps pour les parents. Cela implique des horaires, car il faut garder des repères et bénéficie aux enfants car ils pourront apprendre l’autonomie dans le fait de devoir s’occuper seuls à des moments précis de la journée. Mettre en place également un planning des devoirs et faire participer les enfants aux tâches ménagères peut être efficace.

Sans enfant, c’est l’occasion de parler des tâches domestiques aussi et d’être certainement plus égalitaires, enfin. Chacun doit pouvoir reconnaître ses limites internes et pouvoir s’isoler pour se retrouver seul. Ce confinement nous apprend aussi à repérer nos besoins, en tant qu’individu, puis en couple.

Pourquoi ne pas faire de ce confinement forcé une façon de se redécouvrir, de parler de projets, même lointains, de parler de souvenirs de notre enfance par exemple, toutes ces choses qu’on avait hâte de partager lors de notre rencontre, avides que nous étions de connaître l’autre. On ne connaît jamais complètement l’autre, on peut par exemple faire un jeu où chacun proposera des thèmes sur lesquels le couple va échanger et ainsi apprendre de nouvelles choses, de nouveaux aspects sur l’autre.

Avoir des horaires différents de quand on travaille à l’extérieur permet aussi de plus se chouchouter, se redécouvrir physiquement, avoir le temps de se toucher, de se masser, rire ensemble de se faire un masque du visage, prendre un bain, une douche ensemble.

Bien sûr, les conflits par rapport à la sexualité, à nos biorythmes personnels, peuvent ressurgir ou s’intensifier. C’est donc le moment d’en parler, sans jugement, et d’exprimer nos attentes, nos besoins pour être dans une meilleure humeur sexuelle et disponible. Bien des femmes se sentent plus proches de leur partenaire lorsque l’environnement s’y prête pour elles, donc faire attention à l’ambiance de votre environnement est important. Ne vous mettez pas de pression pour les activités sexuelles, prenez justement votre temps pour faire mieux qu’avant.

Finalement, ce retour sur soi dans ce confinement, ces changements d’habitude, peuvent permettre de faire le point sur nous-mêmes, notre couple et notre façon de vivre. Ainsi, vous aurez peut-être la sensation que certaines choses étaient superficielles dans votre vie « d’avant », que des changements sont nécessaires dans votre vie « d’après ». Parler avec votre partenaire de comment vous voulez vivre cet « après » est important. Faites des projets de vie ensemble, rêver à tout ce que vous pourrez vivre après avec joie, aimez-vous … c’est peut-être le moment d’être plus authentiques et de vous préparer à mieux vivre ensemble après ce bouleversement. 

Claudine Decaux, sexologue clinicienne et thérapeute de couple